vendredi 13 octobre 2017

219 - Quand Victorine va au marché

Victorine a eu un petit accident ! Encore une fille dont le cotillon devient trop long par derrière et trop court par devant. Les conséquences sont d'autant plus fâcheuses que le responsable de l'accident n'est pas prêt à prendre ses responsabilités. La situation est dramatique ; et pourtant la chanson déclenche plus de sourires que de pleurs. Ceci malgré un sordide marchandage où il plus question d'argent que d'amour.
Cette chanson est bien présente dans les collectes, anciennes ou récentes. La version que nous interprétons vient du pays de Châteaubriant. On en trouve plusieurs autres en Loire-Atlantique et dans toute la Haute-Bretagne.
Pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 6 octobre 2017

218 - Messieurs et dames permettez moi

Alléluia, alléluia...les chansons qui utilisent ce refrain parodiant un chant religieux sont souvent composées sur le timbre du cantique « O Filii et filiae ». Ce devrait être le cas pour cette plainte d'un jeune marié qui regrette son choix. Mais l'interprétation de Marie Barthélémy, de Sion-les-Mines délaisse l'air du cantique tout en en conservant la structure. Nous avons donc repris à notre tour cet air original.
Il existe autant de chansons de maumarié(e)s pour les hommes que pour les femmes. Elles traitent parfois le sujet d'un point de vue très réaliste voire dramatique ou bien, comme ici, en le tournant en dérision. Le simple changement de refrain après le dernier couplet suffit à renforcer cet aspect.
Pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 29 septembre 2017

217 - une histoire de mensonges

La chanson de menteries n'est sans doute pas le genre le plus prisé des amateurs de chansons anciennes. Pourtant on en retrouve avec une grande constance (1) dans toutes les collectes, celles du temps passé comme les plus récentes. Sous ses diverses formes elle fait partie du « hit parade » (2) des interprétations presque au même niveau que les trois canards ou la claire fontaine. Alors pourquoi s'en priver. D'autant que toute campagne électorale étant éloignée on ne pourra pas, cette fois, nous accuser de faire du mauvais esprit.
Pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 22 septembre 2017

216 – Cric-crac

Comme vous pourrez le lire par ailleurs, le CD-livret Dastum du pays de Châteaubriant est bien arrivé. Il a été fêté, chanté, arrosé (mais pas trop) dansé, conté...et n'attend plus que de rejoindre votre discothèque. Cette semaine encore nous resterons donc dans cette partie du département avec une chanson où l'on met carrément la main au panier.
Le titre que nous avons retenu est l'onomatopée qui sert de refrain. Le bois du lit qui craque suffit à résumer la situation. Pour une fois nous avons un refrain qui fait partie intégrante du développement de l'histoire et qui vient en renforcer le sens. Difficile de faire plus imagé !
Pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 15 septembre 2017

215 - Le piocheur de terre

Pour fêter la sortie du double CD consacré au pays de Châteaubriant nous avons choisi cette semaine une chanson dont l'original a été retenu dans ce quatrième ouvrage de la collection « pays de Bretagne ». Elle raconte les amours contrariées de deux jeunes gens de condition très modeste : le garçon est un terrassier (piocheur de terre) soumis aux aléas de la conjoncture entre la fin d'un chantier routier et l'arrivée, heureuse, du chemin de fer. La jeune fille est une lingère, autrement dit une « petite main » qui ravaude les vêtements. Ces deux professions, tout en bas de l'échelle sociale, n'ont pas survécu à l'évolution de la société de consommation...et à l'invention de la pelleteuse mécanique.
pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 8 septembre 2017

214 – La patrie m'appelle

Partira, partira pas ? C'est un dialogue passionné entre deux amants que nous propose cette chanson. Malgré tous les arguments du galant pour la persuader que sa place n'est pas à la guerre, la belle finira par avoir le dernier mot. Ce texte, dont l'origine remonte bien avant la conscription obligatoire, a été chanté par Marie Barthélémy, de Sion-les-mines, l'une des chanteuses les plus présentes sur le double CD consacré au pays de Châteaubriant, qui devrait être disponible au moment où vous lirez ces lignes (1). Sa présentation officielle est organisée les 16 et 17 septembre. Tous les détails sont dans notre rubrique « actualités ».
Pour écouter la chanson et lire la suite

vendredi 1 septembre 2017

213 – En m’en revenant par le chemin du Mans

Sous-titrée « la fille qui bat les amants » cette chanson provient à nouveau des collectes de Fernand Guériff dans la région de Saint-Nazaire / la Baule. Ce n'est pas la première fois que nous rencontrons la formule « Je viens d'Allemagne, et je parle allemand » dans une chanson (voir chanson n° 132 – décembre 2015). Allemands et flamands dans les chansons traditionnelles représentent l'étranger venant de l'est. Elles ont été composées à une époque ou les notions de frontière ou de nation n'avaient pas l'importance qu'on leur a donné depuis. Mais là n'est pas le seul intérêt de cette chanson.
Pour écouter la chanson et lire la suite :