vendredi 13 janvier 2017

183 - Complainte de Saint Hubert

Après la fête, adieu le saint ! C'est le 3 novembre qu'on fête les Hubert. Peut on parler d'actualité cette semaine si ce n'est pour évoquer...la fermeture de la chasse. Beaucoup de chansons célèbrent Saint Hubert, patron des chasseurs et des forestiers. Gaillardes, paillardes ou gentiment ringardes elles sont plutôt destinées à un univers assez macho. On en est très loin avec cette complainte à caractère religieux qui se classe parmi les légendes édifiantes et morales. Elle a été collectée chez Mme Rastel en pays briéron, une contrée de chasseurs.
Pour écouter la chanson et lire la suite :

samedi 7 janvier 2017

182 - Remue tes canettes

Derrière ce titre énigmatique se cache une chanson très connue sous le titre « Mon père me marie au fils d'un avocat ». Cette gauloiserie parfois titrée « le combat entre les draps » nous ramène à une époque où la nuit de noces était autant un sujet d'attentes que de plaisanteries. L'éducation sexuelle des jeunes filles par leur mère y laisse à désirer. Elle est simpliste et tardive !
Cette chanson est connue au moins depuis le 16ème siècle. Elle est répandue dans tout le folklore francophone avec une grande diversité d'airs, de formes et de refrains. Celui ci, entendu dans le pays d'Ancenis, est une rareté.
pour écouter la chanson et lire la suite

vendredi 23 décembre 2016

181 - J'ai fait un rêve

Pour bien terminer cette année cauchemardesque que diriez vous d'une petite chanson d'amour qui finit bien ; pour une fois. Certes on est ici assez loin des envolées lyriques et des grands sentiments mais au moins est-on sur que les deux amants finiront la nuit dans les bras l'un de l'autre. Faisons un rêve. Imaginons qu'en cette période de fêtes, de retrouvailles, de cadeaux et de réconciliation toutes les situations conflictuelles trouvent une issue aussi heureuse. Rêvons un peu comme le galant de la chanson et nos rêves finiront bien par se réaliser !
Pour écouter la chanson et lire la suite

vendredi 16 décembre 2016

180 - Son voile qui volait

Après vous avoir abreuvé de drames sanglants et de désertions qui finissent dans les pleurs, nous nous sentons maintenant d'humeur plutôt badine. Ce n'est pas encore le retour du printemps qui nous rend guillerets mais le besoin d'échapper à la grisaille ambiante. Comme la semaine dernière voici donc une chanson légère. Légère comme le jupon de cette jeune fille avec lequel joue le vent. Encore une fois c'est le double sens qui domine dans cette chanson. Nous resterons donc volontairement « légers » sur les commentaires cette semaine.
Pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 9 décembre 2016

179 - Le père Boniface


L'anguille n'est que rarement présente dans la chanson pour ses seules qualités gustatives. N'en déplaise aux gastronomes, c'est dans la métaphore qu'elle y a gagné sa place. L'histoire de la mère et sa fille qui se disputent une anguille trouvée dans une gerbe de blé est sans doute la plus connue. L'anguille frétille, se dérobe, est insaisissable, elle a toutes les qualités pour faire un bon sujet de chansons coquines ou à double sens. C'est le cas ici où elle partage la vedette avec un membre de ce clergé que la chanson populaire aime bien brocarder.
Nous avons dit populaire et non pas traditionnelle. La nuance est parfois subtile mais, encore une fois, si cette histoire a trouvé place dans le répertoire d'un chanteur « de tradition », on en connaît pourtant l'auteur.
Pour lire la suite et écouter la chanson :

vendredi 2 décembre 2016

178 - Gentil bon gars

Voilà un amoureux qui ne sort pas sans précautions pour aller voir sa belle. Il est armé jusqu'aux dents. Ce « gentil bon gars » ferait il partie des gens dont ont dit qu'ils sont « braves » avec une connotation péjorative ? Cela n'est pas dit explicitement mais une comparaison avec les autres rares occurrences de ce texte nous fait découvrir des qualificatifs allant de peureux à fragile pour définir son attitude. Notre chanson, qui fait l'impasse sur ces détails, vient du Pays de Retz et plus précisément de Pornic, où elle a été notée il y a plus de cent ans. Elle a disparu des collectes plus récentes. Raison de plus pour s'y intéresser en détail ; ce que nous allons faire maintenant.
Pour écouter la chanson et lire la suite :

vendredi 25 novembre 2016

177 - Par un dimanche au soir

Engagé pour un baiser refusé ! Quoi, un simple baiser ? Sans commentaire; vous vous ferez votre propre opinion. Toujours est-il que cette situation est assez courante dans les chansons qui parlent de l'engagement à l'armée. Le chagrin d'amour est certainement un bon motif. L'aspect social en est un autre que nous avons déjà abordé. Pas nécessaire d'être un « cadet de noblesse » pour être contraint d'aller chercher ailleurs une carrière ou des aventures que la vie au pays est bien en peine de procurer. Quitte à revenir quelques mois ou années plus tard victime du mal du pays ou regrettant la belle abandonnée sur un coup de tête. Encore heureux qu'il n'ait pas songé à déserter sinon nous serions revenus à la situation de la semaine dernière !
pour écouter la chanson et lire la suite :